Actualités

Expert naturaliste, Maël Dugué évolue dans un environnement favorable en CAE

L’activité professionnelle de Maël Dugué lui permet de vivre de sa passion pour la nature.

Changement de région, changement de statut professionnel, Maël Dugué, expert naturaliste et spécialiste des chauves-souris témoigne de son envol professionnel dans le Pays de Gex, au sein de Natura Scop. Accompagnement et coopération, des ondes particulièrement positives pour MD-Environnement.

 

Depuis l’enfance, Maël Dugué est passionné par tout ce qui touche à la nature. Après l’obtention d’un DUT génie biologique, option génie de l’environnement à l’Université de Bretagne Occidentale, en 2010 et d’une licence de biologie, parcours biologie des organismes à l’Université de Rennes, en 2012, il se pose la question de poursuivre ses études en master. « Me sentant plus à l’aise et plus utile comme bénévole sur le terrain pour des associations naturalistes, j’ai décidé de me laisser un an pour réfléchir et de travailler pour acquérir de l’expérience ». Il assure alors un service civique de 8 mois, en Indre et Loire, sur l’étude et la protection des chauves-souris, « une passion née pendant mes années de licence ». S’en suit une période de petits boulots puis la proposition d’un CDI, en 2014, par un bureau d’études de Picardie.

Echanges et entraide sur le terrain

En 2017, changement de cap pour Maël qui décide de suivre sa compagne native du Pays de Gex. « En attendant de trouver un poste dans mon secteur et compte-tenu du coût élevé de la vie dans la région, j’ai créé une micro entreprise, MD-Environnement, le 1er avril 2017, pour pouvoir m’assurer un revenu secondaire, en cas de besoin. » Pendant l’été, lors d’un week-end de bénévolat du groupe chiroptère Rhône-Alpes, il rencontre Olivier Sousbie, entrepreneur chez Natura Scop. « Avant d’en parler avec lui, je ne connaissais absolument pas le modèle des coopératives d’activités. J’ai tout de suite accroché sur le principe de mutualisation des compétences et d’entraide, sans esprit de concurrence. Non content de me renseigner sur la CAE, il m’a également confié du travail et m’a aidé à me lancer. »

Fort d’un chiffre d’affaires atteignant la limite du plafond fixé par la micro entreprise, le jeune homme change de statut juridique et entre chez Natura Scop, le 1er mars 2018, après avoir assisté à une rencontre avec le groupe « bureau d’étude » de cette CAE, spécialisée dans les métiers de l’environnement. « J’ai naturellement été attiré par toutes ces personnes qui partagent la même sensibilité écologique que moi. Au-delà de la mise en place d’aides concrètes et d’un projet visant à réduire le bilan carbone de la coopérative, j’ai bénéficié d’une précieuse expertise du territoire et d’un formidable esprit d’entraide. Sur ma petite année d’indépendant, ce qui me manquait le plus c’était de pouvoir échanger avec d’autres naturalistes. Ici, que ce soit pour l’arrivée d’un bébé ou en cas de blessure, on trouve toujours quelqu’un pour nous donner un coup de main sur le terrain ! » En moins d’une année, le bilan est extrêmement positif pour l’entrepreneur de 28 ans. « Je peux vivre sereinement de ma passion, sans aucun autre travail à côté, grâce à Natura Scop qui a véritablement boosté mon projet professionnel. » Conclusion, il ne regrette absolument pas de ne pas avoir poursuivi ses études en master et d’avoir franchi le pas de l’entreprenariat…

 

L'action d'accompagnement des Entrepreneurs-Salariés des CAE (Coopératives d’Activité et d’Emploi) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le pilotage de cette action par AGF SCOP ENTREPRISES sont cofinancés par l'Union Européenne et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.