Actualités

Rhône-Alpes Active déploie ses aides pour l'économie sociale et solidaire

Des aides pour entreprendre autrement

C’est 10 % de l’emploi rhônalpin. Voilà ce que représente l’économie sociale et solidaire (ESS) sur le territoire. Pour aider le secteur à se professionnaliser et à se structurer, un contrat économique a été lancé jusqu’en 2016. Parmi les actions mises en œuvre, zoom sur les outils développés par Rhône-Alpes Active.

C’est sur l’axe entrepreneuriat et développement économique que Rhône-Alpes Active déploie ses outils pour accompagner la création et le développement de nouvelles activités dans le domaine de l’ESS.

 

Au préalable, définition avec le porteur de projet du plan de financement le mieux adapté.

Différents outils peuvent ensuite être activés :

- subvention en amont (« fonds de confiance »), accordée en phase de réflexion afin de faire émerger les nouvelles entreprises de l’ESS. Le demandeur devient salarié d’une entreprise de l’ESS qui le parraine pour travailler son étude de faisabilité ;

- prêts solidaires (0 et 2 %, 10 000 à 100 000 euros, de un à cinq ans) ;

- garanties d’emprunts bancaires pour faciliter l’accès aux circuits bancaires classiques.

 

Sur la période 2011-2013, 335 entreprises ont bénéficié des outils existants, pour un montant de 7 millions d’euros. Cela équivaut à 4 500 emplois créés ou maintenus.

Pour 2014-2016, un nouveau plan de développement va permettre d’atteindre 150 à 200 structures bénéficiaires par an.

 

En 2013, Malteurs Échos a fait revivre en Ardèche la production locale et artisanale de malt. Objectif : offrir aux brasseries une alternative aux fournisseurs industriels situés à plusieurs centaines de kilomètres. L’entreprise a bénéficié d’un contrat d’apport associatif et d’une garantie d’emprunt bancaire.

À Villeurbanne, la SCOP Dowino, développeuse de serious games (jeux vidéos pédagogiques), a créé un jeu d’aventure audio pour les non-voyants. Un prêt participatif lui a été accordé.