Actualités

Couveuse Envolys : Quel est le profil des entrepreneurs qui testent en couveuse d’entreprises ?

 

Un quart des français aimerait créer ou reprendre une entreprise : créer son propre emploi, travailler en harmonie avec ses valeurs, se réaliser professionnellement sont des motivations prégnantes.

Le profil de ceux qui passent à l’acte en 2018 est très précis. Ce sont en majorité des hommes (70%) et l’âge moyen est de 38.5 ans. Ils sont demandeurs d’emploi (27.5%), ont déjà créé (21%), ou salariés en complément d’activité (19%).

D’autres profils recherchent d’avantage de sécurité en testant leur projet en couveuse d’entreprises avant de s’immatriculer : les femmes et les hommes de plus de 50 ans.

 

D’après l’INSEE, Près de 300 000 entreprises créées sur les 6 premiers mois de 2018, en hausse de 15.6% sur un an. Parmi les secteurs les plus contributeurs, le domaine du soutien aux entreprises (activités de conseil) arrive en deuxième position avec une progression de 19,8% après le secteur transport et entreposage (+ 46.8%).

Un quart des français aimerait créer ou reprendre une entreprise : créer son propre emploi, travailler en harmonie avec ses valeurs, se réaliser professionnellement sont des motivations prégnantes.

Le profil de ceux qui passent à l’acte en 2018 est très précis :

- 27% sont demandeurs d'emplois, 21% sont des "expériementés" de la création, 19% sont salariés

- 70% sont des hommes, avec un age moyen de 38.5 ans

D’autres profils recherchent d’avantage de sécurité en testant leur projet en couveuse d’entreprises avant de s’immatriculer : les femmes et les hommes de plus de 50 ans.

  • Les hommes : 48% ont plus de 50 ans. La plupart veulent se faire plaisir pour leur dernière partie de carrière mais en conservant la sécurité de la protection salariale : retraite cadre, santé, chômage.
  • Le profil des femmes est plus varié. Elles représentent près de 60% des entrepreneurs en test et ont entre 35 et 55 ans. Elles tendent à concilier leur vie personnelle et professionnelle, à s’épanouir professionnellement sans se heurter à un « plafond de verre » et à être accompagnées dans le lancement de leur activité.