Actualités

Ce que l’accompagnement a changé pour moi : Un soutien psychologique précieux

Vincent Coigny, créateur de l'agence littéraire, Smiling Moon Agency

Quand la maison d’édition qui l’employait a été placée en liquidation judiciaire, Vincent Coigny s’est saisi de cette opportunité pour concrétiser un projet qui lui tenait à cœur : monter son agence littéraire. Ce Clermontois spécialisé en littérature jeunesse a choisi de démarrer son activité au sein de la couveuse Coagir. Rencontre.

Fort de dix ans d’expérience dans l’édition et des contacts noués avec 300 éditeurs étrangers, Vincent Coigny a créé sa propre agence littéraire, Smiling Moon Agency.

« Après la fermeture de la maison d’édition dans laquelle je travaillais, Pôle emploi m’a orienté vers BGE Auvergne*, un réseau d’appui aux entrepreneurs qui m’a aidé à préparer le dossier et l’entretien avec la couveuse** Coagir que j’ai rejoint le 7 novembre 2016. »

Un temps de maturation précieux
« Faire du commerce international de droits d’auteur, c’est faire le lien entre éditeurs français et étrangers. Mon métier n’a pas changé. En revanche, la comptabilité, c’est nouveau pour moi. L’intérêt de la couveuse est que j’ai pu me concentrer sur ce que je savais faire, tout en apprenant les rudiments de la gestion. » Autre avantage : les « couvés » ne sont pas obligés de s’immatriculer au Registre du commerce et des sociétés (RCS). « On peut profiter de cette période de 3 ans maximum pour développer un chiffre d’affaires et choisir le statut juridique le plus adapté », explique Vincent.

« Ils ont su booster ma motivation »
Formation à la gestion, création d’un site internet bilingue, pour Vincent, la première année a été intense. « L’équipe de Coagir m’a aidé à surmonter les phases de découragement qui peuvent être nombreuses au début, car on n’avance pas vite. Ils ont su booster ma motivation. Avoir un interlocuteur qu’on peut appeler, c’est précieux. Sans cet accompagnement psychologique, j’aurais peut-être baissé les bras. »

De l’aide à portée de main
« Au-delà de l’accompagnement individuel, il y a une vie au sein de la couveuse, des échanges de compétences entre les couvés. Sur les 11 éditeurs que je représente aujourd’hui, j’en ai rencontré un – Frédéric Mélis, les éditions du Volcan – au sein de Coagir. ». Un an après son entrée dans la couveuse, Vincent Coigny dresse un bilan positif : « j’avais parfaitement conscience que je risquais de mettre la clé sous la porte si je tentais l’aventure seul. Entreprendre dans le cadre d’une couveuse, c’est une chance inouïe pour passer le cap des 3 ans. Cela évite de se disperser en allant chercher de l’information partout. Le personnel de la couveuse est spécialiste de la création d’entreprise, il nous met en garde contre les pièges à éviter, nous explique à quelles aides on peut prétendre. Je recommande cette formule sans hésiter ! » Et les résultats sont là : l’entreprise est créée, le site web est en ligne et de beaux projets sont lancés, comme les négociations en cours pour vendre en Iran les ouvrages de La poule qui pond, un éditeur jeunesse clermontois.

* BGE Auvergne est l’un des opérateurs sélectionnés par la Région pour mettre en œuvre le dispositif « Je lance mon projet »

** Les couveuses d’entreprises figurent parmi les opérateurs du dispositif régional « Je teste mon projet ». En savoir plus.