Actualités

Ce que l’accompagnement a changé pour moi : Se faire accompagner devrait presque être obligatoire !

Denis Rozier, propriétaire du garage A-DR Passion

A-DR Passion : c’est le nom du garage de Denis Rozier. En 2012, pour mieux concilier vie professionnelle et familiale, ce formateur en mécanique décide de reprendre un garage situé à Balbigny. Il sollicite la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) de la Loire. Six ans plus tard, l’entreprise tourne à plein régime.

Après avoir occupé plusieurs postes (chef d’atelier, formateur, responsable de formateurs) chez de grands constructeurs automobiles, Denis Rozier décide en 2012 de se mettre à son compte : « J’ai décidé de reprendre un garage et une station-essence. Quand j’en ai trouvé un à Balbigny (42), j’ai pris contact avec le propriétaire cédant et avec un notaire, puis avec la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) de la Loire ».

Un appui essentiel au démarrage
Un conseiller de la CMA a aidé Denis et son épouse à élaborer le plan de reprise. « Toujours avoir le même interlocuteur, c’est pratique, ça évite de devoir tout répéter dix fois ! Grâce à ses questions, nous avons précisé et réajusté notre projet. Ma femme et moi avons pu nous assurer que nous avions la même vision des choses et ces échanges nous ont fait avancer plus vite. L’appui de la CMA nous a aussi permis d’obtenir un prêt à taux zéro. Pour moi, l’accompagnement est tellement indispensable que ça devrait presque être obligatoire ! »

Une formation à la gestion d’entreprise
« Nous avons suivi une formation d’une semaine. J’ai compris l’importance de réaliser un prévisionnel financier, car si on néglige le poids des charges, on risque d’être très vite dans le rouge ! Dans le cas d’une reprise d’entreprise, il faut partir du dernier exercice comptable et projeter l’évolution de l’activité sur plusieurs années. La CMA a bien insisté sur la gestion de la trésorerie. Je confirme que c’est la clé pour qu’une entreprise soit saine financièrement. »

Des résultats significatifs
« Nous avons ouvert le 18 juin 2012. En cinq ans, la superficie du garage a doublé, tout comme le chiffre d’affaires, car j’ai beaucoup diversifié l’activité : dépannage autoroutier, location de véhicules et, plus récemment, vente de véhicules d’occasion et de véhicules neufs. Nous sommes passés de 5 à 9 personnes. La CMA garde un œil sur notre développement : en 2016, elle a salué nos efforts d’investissement en nous décernant le prix « Stars et métiers ». Nous sommes fiers de cette reconnaissance du travail accompli, mais pas question de nous endormir sur nos lauriers ! »