Actualités

Valoriser le territoire par l’image, le montage professionnel de Patricia Semayne

Impliquée dans la vie de Calad’Impulsion, Patricia Semayne lors des portes ouvertes du 27 mars, à Tarare.

Après 25 ans d’activité professionnelle dans différents secteurs, Patricia Semayne a créé sa propre société de production audiovisuelle, Bungee Jump, en octobre 2017. Du statut d’auto-entrepreneur à celui d’entrepreneure chez Calad’Impulsion, travelling avant sur une passionnée de cinéma, attachée à promouvoir le territoire du Beaujolais.

De la région parisienne à la région lyonnaise, Patricia Semayne a mené, durant 25 ans, une carrière professionnelle dans l’industrie de la reprographie, l’industrie papetière puis dans le domaine des RH. La quarantaine épanouie, elle éprouve soudain le besoin de se redynamiser par un nouveau challenge. « Il était temps pour moi de changer de domaine d’activité et de métier. » Elle puise alors à la source de ses premières envies professionnelles, liées à la réalisation de films et obtient de son entreprise un congé individuel de formation. « Si mon objectif principal était la post production, mes deux années passées dans une école audiovisuelle à Lyon, en section réalisation montage, m’ont donnée une vision globale et complète du métier. » Diplômée en juillet 2017, elle crée Bungee Jump trois mois plus tard. « Pour me lancer, il me fallait un partenaire capable d’assurer le cadrage. Je l’ai trouvé en la personne d’Adrien Cadene de la société Boomerang effect qui, lui, cherchait quelqu’un à qui déléguer le montage. Nos attentes complémentaires nous ont permis de nous associer afin de proposer à nos clients une prestation de services globale, adaptée à tous les budgets, dans la réalisation de films institutionnels événementiels et publicitaires. »

« Maitriser mon métier d’entrepreneur »

Patricia se rend rapidement compte que son statut d’auto-entrepreneur ne convient pas au développement de cette collaboration. La structure proposée par Calad'Impulsion, qu’elle intègre en mars 2018, permet en revanche ce partenariat. Elle y arrive avec trois attentes principales : pratiquer de manière très fluide la co-traitance, déléguer sa gestion administrative et rejoindre un collectif de jeunes entrepreneurs pour la sortir de son isolement. « Au sein de la coopérative, j’ai aussi trouvé une équipe d’accompagnateurs qui nous aide à développer notre projet et à maitriser notre métier d’entrepreneur. Grace aux ateliers individuels et collectifs, j’ai eu tous les ingrédients nécessaires pour me familiariser avec cette nouvelle posture. C’était très rassurant pour moi d’avoir ce cadre structurant et bienveillant. » Et de mettre en avant l’écoute, la réactivité et les échanges constructifs « qui sont de précieux avantages au démarrage d’une activité. »

Adhérente de la marque « trèsBeaujolais » et vivant à l’Ouest de Villefranche sur Saône, dans le secteur des Pierres dorées, elle contribue à valoriser ce territoire qui lui tient à cœur, « en familiarisant les entreprises au média de la vidéo, pour développer leur communication ». Et quand elle n’est pas en tournage dans la région ou à l’autre bout de la France, elle essaie de dégager du temps pour s’impliquer dans la vie de Calad’Impulsion, comme ce fut le cas, lors des journées portes ouvertes de la CAE, le 27 mars, à Tarare.

L'action d'accompagnement des Entrepreneurs-Salariés des CAE (Coopératives d’Activité et d’Emploi) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le pilotage de cette action par AGF SCOP ENTREPRISES sont cofinancés par l'Union Européenne et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.