Actualités

Une démarche pour «limiter la casse » !

Chloé Charles, conseil en RH et en recrutement et Emmanuel Bommier, consultant en organisation et management.© Serge Bullo

Un groupe de travail pour réfléchir aux actions marketing à mener autour du Plan de continuité d’activité (PCA) s’est constitué durant le confinement au sein d’Appuy Créateurs. Chloé Charles et Emmanuel Bommier, entrepreneurs de la coopérative auvergnate, évoquent les avantages d’une telle démarche.

Qui est à l’origine de ce groupe de réflexion autour du Plan de continuité d’activité (PCA) ?

Emmanuel Bommier : « L’idée revient à Chloé et, pour la lancer, elle s’est adressée à deux structures dans lesquelles je suis engagé. Appuy Créateurs où je suis membre du CA et la Chambre professionnelle du conseil d’Auvergne (CPC) dont je suis président. Ca a été un grand oui des deux côtés ! »

Chloé Charles : « En 2015, j’ai participé à la mise en place d’un PCA sur le volet RH pour un organisme régional de plus de 500 personnes qui a montré toute son efficacité lors d’un incendie, deux mois plus tard, dans une de ses agences ! Je me suis dit que le confinement était une période propice pour sensibiliser les entrepreneurs à cette démarche de protection de l’activité. Face à n’importe quelle crise, on se sent petit et démuni. Le fait d’anticiper un événement qui va perturber le fonctionnement de son organisation permet d’en limiter la casse et les effets stressants ! »

La démarche est-elle la même chez Appuy Créateurs et à la Chambre Professionnelle du Conseil d’Auvergne (CPC) ?

E. B. : « Les deux approches sont un peu différentes. A la CPC, nous réfléchissons à la construction d’un outil tandis que chez Appuy Créateurs nous avons initié, avec quelques entrepreneurs, une démarche plus collective et globale. Nous avons tenu une première réunion en visioconférence en avril, avec une vingtaine de participants. Un noyau dur de consultants et de formateurs s’est ensuite constitué, comprenant autour de Sandrine Barrière et nous-mêmes Pascaline Cousin, Frédérique Morvillier, Gérard Branche ainsi qu’Elodie Compain-Raguet qui nous a accompagnés sur l’approche marketing. »

Quels sont les avantages de ce groupe de travail ?

C.C. « Je retiendrai comme formule pour qualifier ce projet : Ce n’est pas parce que l’on est indépendant que l’on ne peut pas travailler ensemble ! Comme le PCA ne concerne pas que le volet RH, nous avons lancé cet appel à compétences en nous appuyant sur la pluridisciplinarité des entrepreneurs de la coopérative et leur réseau. Les avantages sont nombreux. Outre la force du collectif et l’enrichissement de travailler ensemble, nous apprenons à nous découvrir et à mieux nous connaître tant professionnellement que personnellement. C’est une belle occasion de créer du lien. Cette démarche de co-construction est très intéressante car elle permet de confronter nos retours d’expériences et d’échanger sur nos pratiques. En abordant différents angles d’élaboration de nos offres, nous sommes en capacité de mieux répondre aux attentes des clients. La réunion à distance consacrée au brainstorming a, de ce point de vue, montré toute sa pertinence ! Bravo et merci à Elodie qui en est à l’origine. »