Actualités

Portrait : Pascaline Cousin, Le sens de l’intérêt général

Pascaline Cousin est consultante et formatrice en développement durable et transition écologique.

Une première partie de carrière dans l’administration, de la région parisienne aux Alpes de Hautes Provence, une seconde qui s’ouvre depuis quelques mois dans le Cantal, Pascaline Cousin concilie vie familiale et professionnelle en milieu rural. Consultante spécialisée dans le développement durable et la transition écologique, elle a trouvé chez Appuy Créateurs une manière d’œuvrer pour l’intérêt général.

Quand on lui demande sa formation, Pascaline Cousin se présente modestement comme ingénieur, sans mentionner ses diplômes de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. La jeune femme, aujourd’hui âgée de 39 ans, a mené durant une douzaine d’années une carrière professionnelle dans l’administration, principalement au ministère chargé de l’Ecologie. Originaire des Hautes Pyrénées, elle exerce d’abord en région parisienne, puis dans le Centre, la Loire et les Alpes de Hautes Provence, s’occupant essentiellement de prestations d’études et de management.

A la faveur d’un déménagement à Aurillac, à l’automne 2018, elle profite de ce changement de cadre de vie pour se lancer dans une nouvelle expérience professionnelle. « Différentes raisons ont motivé ma décision. La volonté de trouver plus de souplesse dans mon organisation du temps de travail pour m’occuper de ma petite fille et l’envie de me renouveler professionnellement, d’autant plus que le bassin d’emplois en zone rurale est plus que limité, au vu de mon profil. » Son idée, s’installer à son compte « en tant qu’assistance à maîtrise d’ouvrage pour les collectivités territoriales afin de les accompagner dans leurs projets de transition écologique sur des questions liées à la gestion de l’eau, la mobilité, la biodiversité, les risques naturels ou des sujets énergétiques, tout en développant une activité de formation professionnelle dans le même domaine. »

L’importance du collectif et du réseau

Décidée à relever ce nouveau défi, elle prend le temps de prospecter et de comparer les différentes manières d’entreprendre qui s’offrent à elle. En novembre 2018, à l’occasion du mois de l’Economie Sociale et Solidaire, elle participe à une matinée d’informations sur Clermont-Ferrand et découvre le concept de Coopérative d’Activité et d’Emploi (CAE). « C’est de cette manière que j’ai rejoint Appuy Créateurs en février 2019. Venant du secteur public, je suis très attachée aux valeurs de l’intérêt général que je retrouve dans cet acteur de l’ESS. Il me semblait également intéressant d’entreprendre au sein d’un collectif alors que j’arrivais sur un territoire où je ne connaissais personne et n’avais aucun réseau. » Un an après, la réalité correspond à ses attentes en termes d’accompagnement, de mise en relation et de contacts professionnels. « Mon champ d’action nécessite généralement un ensemble de compétences qui peut être un facteur limitant. Or, j’ai dernièrement remporté deux appels d’offres pour lesquels je fais intervenir d’autres entrepreneurs d’Appuy Créateurs, ce qui est très positif car je n’étais pas assurée de trouver les personnes qualifiées. »