Actualités

Portrait d'entrepreneur : Plus qu’une conserverie, un projet de vie

L’entrepreneur : Pierrick Lebourg, 28 ans, ancien vendeur de vêtements de sport, installé à Tourtoule tout près de Volvic.

Sa création : Une conserverie locale et bio, L’Atelier de Papa.

L’élément déclencheur : Lorsque son frère s’est lancé dans le maraîchage bio. « Quand j’ai vu des tonnes de légumes gâchés partir à la poubelle, j’ai voulu valoriser son surplus de production. Surtout qu’il travaille des terres familiales ! C’était ma façon à moi de participer à la succession… et de créer une activité familiale de A à Z ».

Ses produits : tartinables, soupes, condiments, sauces, paniers garnis, et la nouveauté, des pots pour bébé. Une production et une distribution locales, étendue à plusieurs maraîchers du Puy-de-Dôme.

Ses aides : En 2017, pour se lancer dans la création de son entreprise individuelle, Pierrick s’est tourné vers Initiative Riom Combrailles à Volvic, qui lui alloue un crédit à taux 0. Un parrain l’accompagne tous les mois dans la gestion de son entreprise. Il a aussi bénéficié de 45 % de ses droits au chômage grâce à l’ARCE et a été conseillé par Pôle Emploi via l’agence A2S à Clermont-Ferrand, spécialisée dans la création d’entreprise. La Communauté de communes de Riom Limagne-et Volcans l’a aussi accompagné dans sa recherche de subvention et la constitution de son dossier.

Des doutes : « Je n’ai pas spécialement peur de l’échec. Je prends les choses comme elles viennent : je fais tout pour que ça marche ». En moins d’un an d’exercice, on peut dire que les objectifs moraux sont tenus : « avoir une vie simple et vivre de mon entreprise ».

Des regrets : « Non, au contraire ! Je savais depuis mes études qu’un jour, je créerai une entreprise. Ça aurait été une déception de ne pas le faire. Plus tôt je le faisais, mieux c’était ! »

Des valeurs : « J’ai la satisfaction de ne pas tromper les gens. De proposer des bonnes choses faites à partir de produits sains en valorisant les circuits courts. C’est un projet de vie plus qu’un projet professionnel ! Je participe à mon échelle au changement de consommation qui s’amorce ».

Son truc : Pour développer les ventes, Pierrick multiplie les canaux en vendant sur le marché tous les vendredis, avec les Locavores et autres modes de distribution responsables et bio. Et il vient de lancer une campagne de financement participative sur la plateforme Ulule afin d’investir dans 2 étuves pour faire ses propres tests de stabilité au lieu de sous-traiter.

Sa vision de l’avenir : Pierrick réalise qu’il devrait s’entourer d’autres bras. Il a déjà des demandes de stages intéressantes et ne serait pas contre s’associer, mais il tient à rester une entreprise à taille humaine. Pour l’heure, le temps n’est pas à l’embauche. Il s’est lancé à la rentrée 2017 et espère se tirer un revenu 1 an et demi après, une fois le premier exercice comptable rempli.

 

Son conseil aux futurs entrepreneurs


« Croire à fond en son projet, ne pas baisser les bras car c’est très long de créer son entreprise. De l’idée à la création, j’ai mis plus d’un an : il faut bien ça pour concrétiser son projet. Et ne pas écouter tous les sons de cloche : des rencontres nous poussent, d’autres nous font perdre espoir, mais il ne faut jamais lâcher et aller jusqu’au bout ».

L’Atelier de Papa, www.facebook.com/LatelierDePapa, 04 73 97 41 23