Actualités

Datakit, la Scop qui sait parler CAO aux 4 coins du monde

Ils sont seulement 5 dans le monde à avoir développé une technologie de conversion des données CAO/FAO. L’un d’entre eux, DATAKIT, situé à Lyon Gerland, a rejoint il y a peu la liste des transmissions réussies dans le cadre d’une Scop.

DATAKIT, leader sur le marché des échanges de données CAO depuis plus de 20 ans.

DATAKIT a été créée en 1992 avec l’objectif d’offrir aux professionnels une gamme de solutions et de services liés à la problématique des échanges de données entre les systèmes de conception assistée par ordinateur (CAO). Un secteur qui ne connaît pas la crise, puisque le partage de données est crucial dans le processus de vie de quasiment tous les produits industriels qui rythment notre quotidien, des machines à café ou voitures aux yachts ou avions. Cette petite entreprise lyonnaise réalise 80% de son activité à l’export. Les solutions logicielles de DATAKIT sont utilisées directement ou indirectement par les principaux constructeurs automobiles, par les principaux équipementiers de l’industrie aéronautique, aérospatiale et de la défense ainsi que par beaucoup de grands comptes de l’industrie. De nombreuses PME utilisent également les convertisseurs DATAKIT.

Une transmission aux salariés souhaitée.

Bien avant son départ à la retraite, Francis CADIN, le dirigeant fondateur de DATAKIT souhaitait une transmission « propre » permettant de pérenniser l’activité et d’éviter la « casse sociale » susceptible de précéder ou de suivre la reprise par une entreprise extérieure. De leur côté, les salariés se sont immédiatement mobilisés et positionnés comme repreneurs ; 80% d’entre eux ont ainsi choisi de s’associer au projet de reprise. Dans leur processus de décision, un élément important a été la relation privilégiée avec la société Go2Cam, éditeur de logiciels FAO, première entreprise non Scop que Transméa, la société de capital-risque dédiée à la reprise d’entreprise en Rhône-Alpes, a choisi d’accompagner et de financer, et qui conjugue depuis 2009 éthique et innovation.

Pour monter le dossier de reprise, les 25 salariés de DATAKIT ont été appuyés par l’équipe d’AGF Scop Entreprises qui opère pour Transméa. Ensemble, Transméa et les outils financiers du mouvement coopératif ont permis un effet de levier décisif pour obtenir l’investissement des établissements bancaires. Le dossier de financement a pu être présenté dans les délais prévus et a été accepté à la grande satisfaction de chacune des parties. L’entreprise est donc achetée par ceux qui la connaissent le mieux, qui en détiennent le savoir-faire et la technologie, et plus 100% des emplois sont conservés. Le gérant sortant peu donc aborder sa retraite avec un fort sentiment de « Mission accomplie » tout en restant un conseil pour DATAKIT.

Un passage de relai construit.

Depuis la création de DATAKIT en 1992, ce sont les salariés, placés en situation d’autonomie, qui sont en interface avec le client. Pour lui, l’interlocuteur ne change donc pas. Le passage de relai entre le dirigeant, son successeur et son équipe avait commencé dès 2009. De fait, le quotidien n’a pas changé chez DATAKIT, l’aspect autonomie étant rôdé depuis longtemps. Par contre le changement se fait dans les esprits, l’ensemble de l’équipe est plus encore qu’avant impliquée dans l’avenir et dans les résultats de l’entreprise. Toujours au sein du monde logiciel et industriel, mais aussi au sein du monde de l’économie sociale et solidaire.