Actualités

Ce que l’accompagnement a changé pour moi : Nous n’aurions pas pu nous lancer seuls

En janvier dernier, Sabine Thibaud et Antonio Roig ont ouvert La Table d’Aimer à Bourdeaux, petit village drômois. Depuis, ce lieu convivial, restaurant et cave à vin, ne désemplit pas. Un succès que le couple doit à sa force de travail et à l’accompagnement d’Initiative Portes de Provence.

Leur parcours : Avant de se lancer dans la restauration, Antonio accompagnait des jeunes en insertion et Sabine travaillait dans une association d’aide aux victimes à Marseille. Le déclic de cette reconversion ? « Au bout de 23 ans, j’ai ressenti le besoin de prendre soin des gens autrement et j’ai pensé à la cuisine, explique Sabine. Bourdeaux, le village dont mon père est originaire, nous a semblé idéal pour créer un lieu de convivialité. » Le 28 janvier 2018, après un an de travaux, la Table d’Aimer a ouvert ses portes, en lieu et place de l’ancienne pharmacie.

Leur concept : « C’est une table des hôtes et non une table d’hôtes car nous ne proposons pas d’hébergement. Nous servons un menu unique au déjeuner et des tapas le soir. Tout est fait maison, en privilégiant les produits locaux, car ils sont d’une qualité assez exceptionnelle. Et la Table d’Aimer, c’est aussi une cave à vin ouverte toute la journée », précise le couple.

Le réseau qui les a accompagnés : Initiative Portes de Provence. « Echanger avec Audrey Remondat, chargée de mission auprès d’Initiative, a fait mûrir notre projet. Elle nous a aidés à nous accorder lorsque nous n’avions pas la même vision des choses », se souvient Sabine.

L’aide obtenue et les bénéfices de l’accompagnement : « Si nous avons eu l’idée de développer une activité de caviste en parallèle, c’est parce qu’Audrey Remondat nous a poussés à chercher ce qui donnerait une vraie valeur ajoutée à notre projet, indique Antonio. Aujourd’hui, 30 % de notre chiffre d’affaires vient de la cave, c’est loin d’être négligeable. » Et puis, grâce aux prêts d’honneur accordés par Initiative Portes de Provence (5 000 € chacun), Antonio et Sabine ont pu acheter du matériel et constituer le stock de la cave à vin. « Le soutien d’Initiative Portes de Provence a été un gage de sérieux auprès des banques. Nous n’aurions pas pu monter le dossier de financement sans aide, car il faut des outils que seuls les professionnels de l’accompagnement ont », témoigne Antonio.  

Résultats et perspectives : « En 7 mois, nous avons réalisé le prévisionnel annuel. Avec notre clientèle d’habitués, nous sommes complets tous les jours, raconte Sabine. Nous nous limitons volontairement à 35 couverts par service, alors que nous avons de la demande pour 50. Notre objectif : garantir la qualité d’accueil qui est notre point fort. Cet été, nous avons embauché 4 personnes en CDD, dont 2 passeront en CDI en octobre. Le rythme a été très intense, mais nous sommes totalement satisfaits. »

Leur conseil aux futurs entrepreneurs : « On entend souvent qu’il faut réfléchir à un plan B si ça ne marche pas. C’est juste. Mais il faut aussi se préparer à ce que ça marche fort ! Quand on travaille 7 jours sur 7 et souvent jusqu’à 3 heures du matin, il faut veiller à ne pas exploser en vol ! Chercher un équilibre, notamment avec la vie de famille, c’est important », précise Sabine.

La Table d’Aimer – Bourdeaux (26) – Facebook @latabledaimer